Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

02/03/2015

Dell PC Portable Batterie pour Precision M6300

Sabordé par Microsoft et ses partenaires constructeurs, le Netbook sous Windows s’apprête à renaitre en 2014/2015, poussé par le succès des Chromebook et un Microsoft qui entend reconquérir son marché par le bas. Restait à définir la configuration et les perfs de ces portables à moins de 200$ …
Disparation programmée des Netbook pour 2015 nous annonçaient les experts du cabinet iSuppli en 2013. Sabordé par Microsoft et délaissé par les fabricants focalisés sur l’eldorado de la tablette, le marché des Netbook était déjà atone en 2015.

Mais la prophétie ne se concrétisera pas, en cause, le large succès que rencontrent les Chromebooks de Google et un Microsoft qui entend désormais adopter une dynamique de challengeur…

En sabordant le Netbook, Microsoft a lâché un segment, celui de la machine de production légère (comprenez suffisante pour des tâches basiques, dotée d’un vrai clavier mécanique et d’une autonomie décente) à 250 euros.

Des machines notamment plébiscitées par les étudiants. Ironie du sort, nous retiendrons que ce sont les investissements massifs des établissements scolaires US qui auront permis à la proposition Chromebook de Google de décoller fin 2015. 
Si les débuts furent difficiles, les Chomebooks de Google capitaliseraient désormais sur plus de 20% de part de marché sur le portable outre-Atlantique. De qui donner quelques pistes de réflexion à un Microsoft en manque de succès.

Si la déclaration d’intention fut actée par Microsoft mi-juillet, il restait à définir la configuration de ces Chromebook à la sauce Windows. Si l’Acer ES 1 en 15.6 pouces à 250 $ s’appuie sur une base Intel Bay Trail, l’HP Stream 14 (en 14 pouces donc) tournera sous Mullins, la dernière puce basse consommation d’AMD destinée aux tablettes x86 si l'on en croit Mobilegeeks. 
Un SoC à base de quad core A4 Micro-6400T cadencé à 1 GHz ( 1.6 en turbo), Radeon R3 à 350 MHz pour le GPU, le tout soutenu par 1 ou 2Go de RAM DDR3. 
Une config très entrée de gamme et qui, sur le papier, ne devrait guère briller avec un Windows 8.1.

Batterie Dell Precision M4300 ,

Chargeur Dell Latitude E6320 ,

Il ne faudra pas nous plus être très exigeant sur l'autonomie, avec une 3 cellules de 32 Wh, difficile d'imaginer dépasser les 4 heures sur ce 14 pouces de seulement 1.75 Kg. Nous retiendrons néanmoins quelques arguments à coté du prix, de Windows 8.1 et des 2 ans de stockage OneDrive offert (100 Go). Un clavier et un touchpad ergonomiques hérités du Chromebook 14 (du même HP et qui semble être la base du Stream 14 ), une dalle 14 pouces SVA de 1366 x 768 pixels, 32 ou 64 Go de stockage flash, un port carte mémoire (64 Go max), 4 haut-parleurs, le Wi-Fi n et le Bluetooth 4, 2 USB 2 et 1 USB 3, 1 HDMI v1.4, une Webcam 720p et un touchpad multitouch adapté à Windows 8.

Une proposition qui à défaut d'être sexy pourrait être cohérente avec le prix demandé, 199 $ ( probablement 230 à 250 euros dans nos contrés ) voir moins avec le jeu des promos pour les fêtes de fin d’années. À surveiller donc …
Demander l'impossible au Stream 14 n'est pas raisonnable. Vendu 300 euros, ce grand netbook se cantonne aux applis de base. Dommage, la batterie assure, elle aussi, le service minimum.
Le HP Stream 14 (z005nf) incarne à merveille l’orientation "petit prix" prise par HP depuis Noël dernier. Et, il faut bien admettre que cet engin nous interpelle. Disponible sur le HP Store et en arrivage dans un grand nombre d'enseignes (Darty, Rue du Commerce, etc.), c'est un appareil au format 14 pouces, vendu 300 euros, tournant sous Windows 8.1. Et ne vous y trompez pas, ce n’est pas un hybride mais bien un PC ultraportable. Ou plutot un gros netbook. Qu’est-ce que vaut ce PC à prix haché menu qui ressemble étrangement à un ordi Apple ? Réponse dans notre test.
De loin, ce PC portable HP Stream 14 pouces donne presque l’illusion d’être un engin ultranomade milieu de gamme. Tout de plastique et métal argenté, le boîtier aux bords arrondis, caractéristique de HP, est plaisant à regarder, qu’il soit ouvert ou fermé. 
Que ce soit le touchpad large (mal intégré sur notre unité de test) ou le clavier noir sur fond de plastique à effet métal brossé, tout cela nous rappelle celui de certaines machines de la marque à la pomme. Mais l’analogie n’est qu’esthétique car, à l’usage, pas de doute, le toucher n’est pas du tout le même.
Du reste, en main, ce Stream 14 pèse le poids d’un PC portable classique (1,6 kilo) et après avoir promené nos petits doigts sur le boîtier, le toucher est agréable. Bref, de prime abord, difficile de deviner que c’est une machine vendue 300 euros.
La magie cesse d’opérer dès qu’on allume le Stream. En effet, l’écran 14 pouces non tactile affiche le Bureau de Windows 8.1 en 1366 par 768 pixels et les couleurs sont un peu pâlottes. De plus, la dalle utilise une technologie d’affichage de type TN, il faut donc ajuster finement l’inclinaison de l’écran et, surtout, être bien en face de l’appareil pour éviter un assombrissement de l’image ou une déformation des couleurs.
Sonde au poing, la luminosité mesurée se révèle être assez faiblarde (205 cd/m2). De fait, le taux de contraste est, lui, assez élevé (857:1) mais sur une scène de film relativement sombre, les fuites de rétroéclairage présentes le long du cadre supérieur de l’écran sont assez gênantes.
Bureautique, surf sur Internet, visionnage de quelques photos, de vidéos ou encore écoute de musique, le Stream 14 est à l’aise…à condition de ne pas tout lancer en même temps. C’est typiquement une très bonne machine pour les débutants ou ceux qui n’ont besoin que d’un appareil dédié à la consultation web. En effet, la petite puce AMD A4-Micro 6400T et ses 2 Go de mémoire ne sont pas des foudres de guerre. La puce offre environ les mêmes performances que l’Atom Z3745 d’Intel embarqué dans l’Aspire Swith 10 d'Acer ou encore l'Asus TransformerBook T100. Et, tout comme ces deux appareils, le Stream 14 est dépourvu de système de refroidissement actif. Après démontage, aucun ventilateur n'est présent à l'intérieur de la machine, c'est donc le silence absolu quoi que vous fassiez.
Wattmètre à l’appui, la différence de consammation entre l’AMD A4 et les Atom Z3745 d’Intel tient dans un mouchoir de poche. En revanche, en matière d’autonomie, les machines Intel s’en sortent mieux. Certes, la taille de l’écran n’est pas la même (10/11 pouces contre 14 ici) mais tout de même ! Le Stream tient à peine plus de 4 heures. 6 heures si vous laissez l'utilitaire AMD aux commandes. Revers de la médaille, il abaisse tellement la luminosité de l'écran qu'on n'y voit plus rien. Comparativement, les Switch 10, Switch 11 ou le T100, eux, restent fonctionnels entre 5 et 8 heures avec nos protocoles de tests usuels, sans avoir besoin d'un logiciel médiateur. Pour une machine nomade dont les capactités et la consommation sont plus que contenues, c’est décevant.

Slogan du Stream : « Le cloud rend tout plus simple ». Serait-ce une manière de masquer la capacité de stockage faiblarde du Stream 14, qui vous oblige à en passer par l’archivage en ligne ? Eh bien oui ! Ce PC HP n'est équipé que de 64 Go de SSD, déjà bien occupés par Windows et les applis. Sachez qu'un petit ménage dans les softs en version d’évaluation vous permettra de récupérer un peu de place sur la mémoire flash et ce ne sera pas du luxe.
Alors, pour engranger et conserver vos documents, films et autres MP3, trois solutions s’offrent à vous : la classique clé USB (2 ou 3) de grosse capacité à connecter à l’une des trois prises de l’appareil, une carte microSD à insérer dans le lecteur idoine situé sur le flanc gauche de l'appareil ou bien, vous servir des 100 Go sur OneDrive mis gratuitement à votre disposition pendant deux ans. Inconvénient de cette dernière solution, il faut être connecté en permanence à Internet (en Wi-Fi faute de prise réseau). Pas pratique lorsqu’on voyage en train ou en avion !

Difficile de mettre plus de trois étoiles à ce Stream 14. Il est sauvé par son look, son clavier satisfaisant et bien évidemment son prix de 300 euros. C'est un bon appareil pour surfer ou travailler dans toutes les pièces de la maison ou écouter un peu de musique à l'aide des quatre petites enceintes de la machine. Mais rien de plus. Quitte à jouer la carte du Cloud pourquoi ne pas y être allé à fond et avoir doté le Stream 14 du service HP Datapass présent sur les phablettes VoiceTab ? Avec ce dernier qui donne accès à un réseau 3G+ sans abonnement, l'utilisateur aurait ainsi pu consulter ses documents partout, tout le temps.
Nous vous rappelons que les avis ci-après n’engagent que leurs rédacteurs. Nous nous efforçons dans la mesure du possible de retranscrire leurs sentiments et leurs propos de façon objective. Si vous êtes en désaccord avec les propos mentionnés, le plus simple est de prendre contact avec nos confrères.
Avec son Stream 14, HP cherche à concurrencer les Chromebook en proposant un modèle abordable mais sous Windows. Malgré tout, la conception est soignée et le châssis est partiellement en aluminium. Certaines déclinaisons, à l'instar de celle testée, disposent en prime de touches de couleurs afin d'être plus "tendance".

Le clavier chiclet manque de rigidité sur certaines zones mais la frappe reste agréable et efficace. Idem pour le touchpad qui profite de dimensions généreuses.Sans surprise, la dalle est un modèle TN dotée d'une surface brillante. La luminosité est faible pour les environnements lumineux.

La puce AMD se montre suffisante pour une utilisation bureautique. Globalement, les performances sont proches de celles offertes par les Pentium Bay Trail. La partie graphique est quant à elle un peu plus véloce. Toutefois, en dehors de quelques jeux anciens peu exigeants (et encore avec les détails au minimum), n'espérez pas jouer avec ce modèle. Le stockage est assuré par de la mémoire flash eMMC. Sur les 32 Go, 10 Go sont libres. HP offre 100 Go de stockage en ligne. Il est également possible d'utiliser le lecteur SD pour étendre la capacité.

Les températures sont bien contenues. Quant aux nuisances sonores, elles sont inexistantes, le HP Stream étant dépourvu de ventilateur.Avec une moyenne de cinq heures en navigation web, l'autonomie est un peu décevante.
Microsoft a décidé d’arrêter de se faire tondre la laine sur le dos par les Chromebooks. Les netbooks à la sauce Chrome OS commencent effectivement à représenter une menace pour Windows, en particulier dans le secteur de l’éducation aux États-Unis.
C’est pourquoi Microsoft a mis au point le programme Stream, dans lequel on va trouver des ordinateurs portables sous Windows 8 à des prix équivalents aux Chromebooks. Le premier d’entre eux a fuité, il s’agit du Stream 14 de HP. Pour 199$, on n’obtient évidemment pas un foudre de guerre ou une config’ de joueur, mais ce petit PC pourra éventuellement se montrer utile en deuxième machine.

Le Stream 14 reprend beaucoup des caractéristiques d’un Chromebook — tout particulièrement du Chromebook 14 dont il est une copie carbone. Il faut dire que le constructeur est le même, il s’agit de HP.

Batterie Dell Precision M6300 ,

Batterie Toshiba satellite l655-11g ,

Ce Stream propose un écran de 14 pouces (1.366 x 768), un processeur AMD économe, 2 Go de RAM, de 32 à 64 Go de stockage, un slot SDXC. Les ports habituels sont présents (HDMI, USB), ainsi qu’une webcam, quatre haut-parleurs et le « son » Beats Audio. Pour faire bonne mesure et histoire de confirmer la cible visée par Microsoft, l’éditeur offre 100 Go de stockage en ligne OneDrive… comme Google après l’achat d’un Chromebook.

Les commentaires sont fermés.